Portail du risque chimique

Les sapeurs pompiers et le risque chimique

Historiquement, les sapeurs-pompiers ont, de tout temps, traité ce que l’on a longtemps regroupé sous le vocable fourre-tout « d’anti-pollution ». Jusqu’à une certaine année 1976. Si elle fût celle d’une sécheresse mémorable et d’un impôt resté tout aussi célèbre, nous nous focaliserons plus particulièrement sur un certain 10 Juillet…

L’infirmier(e) de santé au travail et l’évaluation des risques chimiques

Le risque d’une substance est la probabilité qu’elle sera nocive dans les conditions réelles de son utilisation. Le risque dépend donc du danger intrinsèque et de la maîtrise des conditions d’exposition. « Des procédures strictes peuvent minimiser les risques de substances parmi les plus dangereuses. Une mauvaise maîtrise peut créer un risque majeur même avec une substance présentant peu de danger ».

Crotonaldehyde : Comprendre le risque de produits chimiques spécifiques

Le Crotonaldéhyde est un liquide incolore ou blanc à l’odeur suffocante qui devient jaune pâle au contact de l’air. Il est utilisé comme intermédiaire de la synthèse de l’acide sorbique. Il était également utilisé pour la synthèse de l’alcool n-butylique. Il est formé durant la combustion des énergies fossiles.

Traitement du cancer et risque chimique

La chimiothérapie est une méthode de traitement chimique des tumeurs malignes. Des cocktails de produits sont administrés au patient pour traiter la tumeur et ses métastases de manière ciblée.

Les pictogrammes en entreprises

Le nouveau règlement européen CLP (Classification Labelling Packaging) 1272/2008 intègre le système GHS en Europe, et avec lui, de nouveaux pictogrammes représentatifs du danger des produits chimiques.

Le risque chimique domestique : Les capsules de lessive hydrosolubles

Une mise en garde a été publiée le 17 juin 2014 par le ministère de la santé français contre l'exposition aux dosettes hydrosolubles de lessive liquide pour informer et donner des recommandations sur ce problème de santé publique.1 Elle fait suite à la publication d'une étude épidémiologique sur le sujet par les centres antipoison et de toxico-vigilance dans laquelle le risque de lésions chimique et de brûlures par ingestion de ces dosettes chez les enfants est mis en évidence.