Nous sommes des scientifiques pour rendre la technologie utile à nos clients et réduire un accident en incident

Nous sommes des scientifiques pour rendre la technologie utile à nos clients et réduire un accident en incident

baseline-home / Témoignages / Diphotérine® / LIS / Entretien avec Hélène Duval, infirmière chez Smurfit (papeterie) : “Ceux qui sont le plus exposé ont la solution Diphotérine® à la ceinture“

Entretien avec Hélène Duval, infirmière chez Smurfit (papeterie) : “Ceux qui sont le plus exposé ont la solution Diphotérine® à la ceinture“

Propos recueillis par Adrien Mathieu

Auprès des salariés de son entreprise, Hélène Duval utilise la solution Diphotérine® depuis 13 ans et revient sur ses avantages pour Prevor.

Prevor : Quel a été votre premier contact avec la solution Diphotérine® ?
Hélène Duval : Ma première utilisation remonte à mon arrivée dans l’entreprise Smurfit. Je ne connaissais pas du tout ce produit, avant que mes collègues infirmiers m’en parlent. Je me suis vite mise à jour et j’ai commencé à l’appliquer. J’ai ensuite fait de la prévention à plusieurs niveaux, notamment lors de séances SST. Depuis mon arrivée, j’ai dû l’utiliser une trentaine de fois, surtout pour les yeux.

“Les avantages du produit ? La rapidité, l’efficacité et la connaissance de son utilisation par les salariés.”

Prevor : Quels avantages avaient-vous tiré de cette solution pour soigner les salariés exposés ?
HD : La rapidité, l’efficacité et la connaissance par les salariés de ce produit. Ils savent comment s’en servir et où le trouver. Ils connaissent le protocole à appliquer en cas de projection et c’est un avantage crucial. Ceux qui sont le plus exposé ont le produit à la ceinture. Les autres peuvent le trouver dans des cabines et des petites boîtes à proximité. Les lavages sont simples à part pour les yeux. En lave-œil, on fait allonger la personne touchée car la position assise n’était pas évidente pour les cervicales.

Prevor : Les salariés sont donc désormais habitués à utiliser la solution Diphotérine® en cas de nécessité ?
HD : Une grosse communication existe autour de la solution Diphotérine® au sein de notre société. Il y a un gros turnover de produits, en raison des dates de péremption. Dès qu’on peut, on diffuse beaucoup d’informations sur les postes exposés, les analyses d’incident et les cours de secourisme.

Prevor : Dans quelles situations avez-vous eu besoin de recourir à la solution Diphotérine® ?
HD : Plein de cas. On utilise beaucoup de produits dans le processus, à tous les niveaux, avec des acides et des bases. L’acide nécessite une utilisation immédiate de la solution Diphotérine®, derrière cela cesse très rapidement. Par ailleurs, certaines bases sont diluées et les gens ne s’en aperçoivent pas de suite s’ils en ont sur leur corps. On redoute cela.

Prevor : Quel est justement le protocole que vous mettez en place ?
HD : Appliquer une grande quantité de solution Diphotérine® sur la zone impliquée, quitte à mettre une tape entière (vider tout le contenant). On explique aux salariés comment faire, en desserrant notamment les chaussures puis en enlevant les vêtements souillés. Il est nécessaire d’éviter de mettre de l’eau de suite. Il faut bien réhydrater derrière, pour les zones concernées.

Partager