Prévention incendie au laboratoire

banc d'essai

firemen_lab

  • Un technicien de laboratoire était en train de nettoyer des pièces métalliques avec de l’hexane dans un bécher, le tout sur une plaque chauffante. Proche, se trouvait la bouteille en plastique, remplie à moitié d'hexane. A flash fire s'est produit. Le feu a été maîtrisé avec un petit extincteur poudre ABC. La poudre blanche sur la photo correspond à l'agent d'extinction. La chaleur dégagée par la plaque chauffante a provoqué la fonte légère du plastique de la bouteille d'hexane. Une petite fraction du liquide sous forme vapeur s'est alors enflammé au contact de la plaque chaude. Heureusement, il n’y a pas eu de blessé, ni de dommage important.

  • Le deuxième accident présenté sur cette photo, n'a pas eu la même issue. Cet incendie s'est déclenché quand le boiling pot d'un système de distillation thermique est tombé. Un étudiant a été blessé et le laboratoire ainsi que le bâtiment le contenant ont été fortement endommagés. Le département recherche ainsi que les salles de cours ont été fermés pendant une semaine en pleine période scolaire.

La prévention incendie nécessite de comprendre les propriétés des produits chimiques inflammables et de les contrôler, de manière à s'assurer que le tetraèdre du feu ne se forme pas (voir ci-dessous). Bien que la FDS et l'étiquette du conditionnement soient les premières sources d'information, cette information n'est pas suffisante si les étudiants ou chercheurs ne connaissent pas des valeurs maitresses comme le point éclair, la tension de vapeur ou l'électricité statique. Il existe des règles de base pour la manipulation de produits inflammables que vous trouverez ci-dessous. En suivant les recommandations et autres procédures de travail en toute sécurité dans un laboratoire, le risque d'incendie peut être mieux contenu.

  • TENIR A L'ÉCART DE LA CHALEUR, DES ÉTINCELLES ET DE TOUTE SOURCE D'IGNITION.

    L'inflammation du premier exemple n'aurait pas eu lieu si la source d'ignition avait correctement été contrôlée. L'incendie plus important du second exemple a été initié par le transformateur à l'origine du rideau de chaleur. Ce générateur se trouvait sous la hotte immédiatement à proximité de l'appareil de distillation.

  • GARDER LES CONTENANTS FERMES

    Aussi bien la bouteille en plastique d'hexane que le bécher étaient des "contenants ouverts". Si le bécher avait été couvert, ou la bouteille en plastique rangée après utilisation, l'incendie n'aurait pas pris.

  • MISE A LA TERRE DE TOUS LES BARILS EN METAL ET RESEAUX DE TRANSFERT, JUSQU'AU RESERVOIR RELIÉ INCLU

    A chaque fois que plus de 8 litres d'un liquide non-conducteur sont transférés, le système peut accumuler suffisamment d'électricité statique pour agir comme une source d'ignition.
    A chaque fois que 4 litres de liquide non-conducteur ou plus sont transferrés, le système entier, incluant la source, le réservoir-receveur et toute la tuyauterie utilisée doivent être mis à la terre et électriquement reliés, pour atteindre to achieve a common voltage potential.

  • MAINTENIR UNE VENTILATION ADÉQUATE

    La ventilation générale d'un laboratoire est conçue pour évacuer les émissions de vapeur habituelle (de routine). Une hotte de laboratoire est en général suffisante pour éviter l'accumulation de vapeurs inflammables (à leur concentration inflammable) pendant une manipulation. Si l'usage est différent des conditions initiales prévues, il faut adapter un nouveau système de ventilation adéquat. Une erreur pourrait entraîner un incendie ou une explosion.

  • UTILISER DES CONTAINERS ET ARMOIRES ADAPTÉS ET ÉTIQUETÉS

    "Mettre le mauvais produit chimique dans le mauvais bidon au mauvais moment" est l'une des causes principales d'incidents chimiques. Un étiquetage adapté et l'habitude de vérifier les étiquettes aide à prévenir les incidents.

  • APPROVISIONNER ET UTILISER DES AGENTS DE CONTROLE DE DÉVERSEMENT POUR EMPECHER TOUTE FORMATION DE VAPEUR

    Bien que le charbon actif soit le plus puissant matériel anti-vapeur, c'est en général trop poussiéreux à utiliser dans un laboratoire ou sur un site de fabrication. Les produits comme l'absorbant TRIVOREX® ou les coussins anti-vapeur (pour les déversements peu conséquents) sont très efficaces, sans créer trop de désordre. Tout personnel de laboratoire devrait être familier des procédures de ramassage/nettoyage adaptées aux déversements peu conséquents.

  • METTRE A DISPOSITION DES EXTINCTEURS ET SAVOIR S'EN SERVIR

    Ni le technicien ni l'étudiant dans les exemples cités précédemment ne savaient comment utiliser un extincteur à poudre. C'est un autre étudiant du 1er accident qui a utilisé l'extincteur. Par contre, dans le second exemple, aucune tentative n'a été effectuée pour éteindre l'incendie. Celui-ci a submergé le système d'extinction de feu du bâtiment pendant un certain temps, avant que finalement ce système n'étouffe le feu. Il a fallu ensuite évacuer du bâtiment pas moins de 40 000 litres d'eau d'extinction.

  • MINIMISER LA QUANTITÉ DE PRODUITS INFLAMMABLES AU POSTE DE TRAVAIL

    Les fire codes indiquent les quantités maximales de liquides inflammables pouvant être utilisés ou stockées dans une zone sensible au risque incendie. En réalité, dans différentes circonstances, ces quantités sont déjà trop importantes. Minimiser la quantité de liquides inflammables (fuels) réduit à la fois le potentiel et la gravité de l'incendie.

  • RÉVISER VOTRE PRÉPARATION AUX PROCEDURES INCENDIE

    fire tetrahedron

    Réviser votre préparation à la réponse incendie. Assurer que tout le monde comprend les informations de prévention. Garder le principe du tétraèdre en tête dès lors que vous travaillez avec une source d'ignition. D'une erreur ou un oubli à ces règles peut résulter un incendie, avec des blessés, des dégâts matériels, la perte d'un emploi, et des dommages environnementaux.

Neal Langerman - Mise en ligne le 07/11/2008

 

Your comments: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.