Mécanisme de la brûlure et formation de la lésion chimique

La lésion chimique (couramment appelée brulure chimique) est caractérisée par une destruction partielle ou totale des molécules, des cellules ou de la structure de la peau ou de l'oeil engendrée par un produit chimique irritant ou corrosif. L'importance de la modification des tissus caractérisera le degré de la lésion engendrée.

Exemples de brûlures chimiques oculaires et cutanées

Qu’est-ce qu’une lésion chimique ?

Une lésion chimique est la conséquence locale de la réaction de produits chimiques corrosifs ou irritants qui réagissent avec les tissus biologiques. C’est la blessure externe provoquée sur le corps par le produit chimique.

La lésion chimique se caractérise par la destruction partielle ou totale des tissus biologiques.

Le produit chimique réagit avec un composé biochimique du tissu (une molécule, une cellule, une protéine…). Cette réaction détruit l’équilibre biologique du tissu. La modification du tissu va provoquer la lésion macroscopique observée. Plus la destruction du tissu sera importante, plus la lésion sera grave : la gravité de la lésion chimique est essentiellement liée au type de produit à la nature du tissu atteint et à la surface touchée.

La peau, l’œil, les voies digestives ou respiratoires sont en contact direct avec l’extérieur du corps. Ce sont donc les premières cibles des produits chimiques. On parle de lésions chimiques pour les blessures infligées par le contact des produits chimiques sur ces tissus particuliers.

La lésion chimique peut être également associée à d’autres symptômes généraux.

Lorsque le produit chimique qui provoque la lésion chimique est toxique ou nocif et pénètre à l’intérieur du corps, jusque dans les organes ou le sang, il peut interagir avec d’autres cibles biologiques.

Par exemple, le benzène est irritant pour la peau et les yeux. C’est un produit cancérigène et mutagène : il peut aussi s’intercaler dans les chaines de l’ADN et perturber la division cellulaire. Il peut également conduire à la destruction des cellules (aplasie) ou à une prolifération des cellules de la moelle hématogène (organe qui fabrique les précurseurs des cellules sanguines). Cela peut provoquer une leucémie.

Quels sont les produits chimiques qui provoquent une lésion chimique ?

Les produits chimiques qui peuvent provoquer une lésion chimique sont classés selon la gravité des lésions qu’ils peuvent provoquer : ils sont corrosifs ou irritants.

Un produit chimique est classé parmi les corrosifs ou les irritants quand il est capable de réagir avec des composés biochimiques des cellules et des tissus de la peau, de l’œil, des voies respiratoires ou digestives. La réglementation CLP/GHS de l’Agence Européenne des produits chimiques donne les définitions suivantes des produits corrosifs ou irritants (CLP page L 353/87 ):

  • La corrosion cutanée est la production de lésions irréversibles de la peau se traduisant par des nécroses visibles de l’épiderme et du derme suite à l’application d’une substance pendant une durée allant jusque 4 heures.
  • La réversibilité des lésions cutanées est à considérer dans l’évaluation du caractère irritant d’une substance.
  • Lorsqu’il provoque une lésion sévère, il est corrosif. Les produits corrosifs provoquent la destruction des tissus avec lesquels ils sont en contact.
  • S’il provoque seulement une irritation, une rougeur, une inflammation, il sera irritant.
  • Un même produit chimique peut être corrosif ou uniquement irritant selon les circonstances :
    • S’il est en mélange ou pur
    • Selon sa concentration
    • Selon l’environnement dans lequel il se trouve
  • Le danger représenté par un produit chimique estidentifié sur son étiquette par le fabricant selon les obligations réglementaires de l’agence européenne des produits chimiques.

Exemple

L'acide chlorhydrique, HCl (couramment utilisé comme produit détartrant).

Dans le commerce, on trouve l’acide chlorhydrique sous forme de solution dans l’eau.

Selon les recommandations européennes, les solutions d’acide chlorhydrique dans l’eau sont classées comme corrosives si leur concentration en HCl est supérieure à 25% et irritantes si leur concentration en HCl est comprise entre 10 et 25%.

Concentration de la solution d’HCl dans l’eauClassificationEtiquetagePhrases de risque associées
>25% Corrosif pictogramme corrosif
  • H314 : Provoque de graves brûlures de la peau et des lésions oculaires
  • H335 : Peut irriter les voies respiratoires
Entre 10% et 25% Irritant pictogramme irritant
  • H315 : Provoque une irritation cutanée
  • H319 : Provoque une sévère irritation des yeux
  • H335 : Peut irriter les voies respiratoires

Quel est le mécanisme de la lésion chimique ?

Tout commence par une réaction chimique entre deux molécules. Au niveau microscopique, la lésion chimique résulte d’une réaction chimique entre un produit chimique agresseur et un constituant biologique.

Cette réaction détruit le constituant biologique et donc le tissu. Cela forme la lésion chimique.

Le mécanisme de formation de la lésion dépend de nombreux paramètres dont le plus important est la nature de la réaction engagée.

En fonction de sa nature, chaque produit chimique va réagir avec un composé différent du tissu biologique selon l’une des actions suivantes

  • Réaction acido-basique : réaction d’échange d’un proton H+ entre un acide et une base
  • Réaction d’oxydo-réduction : réaction d’échange d’électrons entre un oxydant et un réducteur
  • Chélation ou formation d’un complexe à partir de deux molécules.
  • Solvatation : dissolution d’une espèce chimique dans un solvant.

Exemples

  • Réaction acido-basique entre les ions OH- de la soude et les liaisons ester des graisses.
  • Solvatation des lipides des membranes cellulaires par les solvants hydrophobes (gasoil, toluène)
  • Chélation des ions calcium Ca2+ contenus dans les cellules par les ions fluorures F- (provenant par exemple de l’acide fluorhydrique HF).

Il y a autant de réactions qui peuvent former des lésions chimiques que de couples produit chimique agresseur/cible biologique

Les étapes de la formation d’une lésion chimique

Le mécanisme de formation de la brulure peut être décomposé en trois phases.

  • Le contact entre le produit chimique et le tissu
  • La pénétration du produit chimique dans le tissu
  • La réaction chimique entre le produit et un composé biologique du tissu

Le contact cutané ou oculaire est effectué lorsque le produit chimique est projeté sur la peau ou dans l’œil. Le contact avec les voies digestives (bouche, œsophage, estomac…) a lieu quand le produit chimique est avalé. Pour les voies respiratoires, il a lieu lorsque des vapeurs du produit chimiques sont respirées.

Une fois le produit en contact avec le tissu, il peut pénétrer à l’intérieur du tissu, malgré les barrières biologiques. Les caractéristiques du produit chimique définissent son potentiel et sa vitesse de pénétration à travers le tissu.

Exemples

  • Un produit chimique solide ne pénètre pas facilement à travers la peau.
  • Une petite molécule chimique pénètre généralement plus rapidement qu’une grosse molécule.
  • Une molécule pénètre plus facilement si elle est lipophile.

Le produit chimique va pénétrer dans le tissu jusqu’à atteindre un constituant biologique avec lequel il va pouvoir réagir. La profondeur de pénétration du produit chimique dans le tissu avant de réagir dépend donc de sa nature.

Le produit chimique peut ensuite réagir avec sa cible biologique.

Une fois que le produit chimique a atteint le constituant biologique du tissu cible, la réaction chimique a lieu. L’équilibre biologique est modifié, le tissu est localement détruit et la lésion se forme.

La lésion se forme donc uniquement lors de la réaction chimique, lorsque le produit chimique a atteint sa cible. Chaque projection de produit chimique contient un très grand nombre de molécules susceptibles de réagir avec une molécule-cible ou une cellule-cible du corps humain. La lésion progresse ainsi tant qu’il reste du produit chimique en contact avec le tissu et qui n’a pas encore réagit.

Une intervention rapide après le contact permet de limiter l’étendue de la lésion :la décontamination d’urgence est primordiale.

Les facteurs qui aggravent la lésion

La nature, la profondeur et la gravité de la lésion dépendent de nombreux facteurs

  • La nature du produit chimique agresseur
  • Sa concentration
  • Le temps de contact entre le tissu et le produit chimique
  • La température du produit chimique et la pression

En fonction de leur nature, les produits chimiques vont réagir avec des cibles biologiques différentes. Chaque réaction va avoir des conséquences microscopiques différentes sur les cellules et cela va provoquer des lésions macroscopiques qui n’auront pas les mêmes caractéristiques.

Exemple

Un acide va réagir avec les protéines et provoquer leur coagulation alors qu’une base va dissoudre les cellules par saponification des acides gras des membranes cytoplasmiques et provoquer des nécroses de liquéfaction des tissus.

La forme sous laquelle se présente le produit chimique et notamment sa concentration est un paramètre déterminant dans la formation de la lésion. La concentration du produit chimique détermine la quantité de molécules agressives qu’il y a dans un volume donné de produit. Plus le produit est concentré, plus il va contenir de molécules agressives. Un produit chimique plus concentré provoquera des lésions plus graves.

Par exemple, les solutions d’acide chlorhydrique dans l’eau sont classées comme corrosives si leur concentration en HCl est supérieure à 25% et sont seulement irritantes si leur concentration en HCl est comprise entre 10 et 25%.

Le temps de contact entre le tissu et le produit chimique est déterminant. Le produit chimique présent à la surface de la peau, de l’œil va pénétrer dans le tissu et réagir progressivement. Plus le temps de contact entre le tissu et le produit chimique est important, plus la quantité de produit chimique qui va pouvoir réagir est importante et plus la lésion sera grave.

La température du produit chimique agresseur et la pression avec laquelle la projection est faite sont également à prendre en compte. Ils vont avoir une influence sur la vitesse de pénétration et de réaction. Un produit chimique chaud réagit plus facilement qu’un produit froid car il a plus d’énergie.

Pourquoi parler de lésion chimique plutôt que de brulure ?

Lésion chimique ou brulure chimique ? Les lésions provoquées par les produits chimiques sur le corps humain sont très différentes des brulures thermiques. Les mécanismes de formation de ces blessures sont différents : simple transfert de chaleur pour la brulure thermique, il implique une réaction chimique dans l’autre cas. Les temps de cicatrisation de ces deux types de lésions sont variables. La distinction sémantique est donc également nécessaire.

Pour plus d'informations, lire l'article suivant: Pourquoi parler de lésion chimique plutôt que de brulure chimique?

Traitement secondaire et soins de la lésion chimique

Les lésions chimiques peuvent nécessiter des traitements secondaires et une prise en charge par un médecin. Ces traitements doivent être adaptés au danger spécifique de chaque produit chimique et à la gravité de la lésion.

Lors d’une exposition humaine à un produit chimique, la première urgence est le lavage.

Lorsque la décontamination en premiers secours est terminée et a été efficace, la lésion chimique ne progresse plus. Il est alors possible de traiter les dommages établis afin de faciliter la cicatrisation.

Si le produit chimique est toxique, il est maintenant possible de traiter ce danger.

Le traitement secondaire doit être adapté

  • Il doit être spécifique au produit chimique concerné
  • Il doit être dimensionné en fonction de la lésion formée
  • Les lésions chimiques sont couramment prises en charge dans les centres de brulés des hôpitaux. Le traitement s’apparente souvent à celui nécessaire en cas de brulure thermique, avec quelques différences :
    • La cicatrisation est plus longue
    • Les greffes prennent moins bien sur les lésions chimiques que sur les brulures thermiques

Pour plus d’information sur le traitement adapté à chaque produit chimique voir liste des produits testés