Nous sommes des scientifiques pour rendre la technologie utile à nos clients et réduire un accident en incident

Nous sommes des scientifiques pour rendre la technologie utile à nos clients et réduire un accident en incident

baseline-home / Portail du risque chimique / Traitement de l'eau / Le risque de projection chimique dans le traitement des eaux

Le risque de projection chimique dans le traitement des eaux

De l’entrée de l’usine jusqu’au rejet dans le milieu naturel, différentes étapes sont rencontrées, allant du prétraitement initial au traitement final.
Par conséquent, le personnel qui travaille de façon permanente ou occasionnelle dans les usines d’épuration peut être exposé à plusieurs types de risques, dont un risque chimique important.

Outre le risque d’une contamination accidentelle de l’effluent par des produits toxiques, ces risques sont liés à l’utilisation des produits employés pour le traitement des eaux (amélioration de la séparation des impuretés par adjonctions chimiques) et des boues (diminution de leur pouvoir de fermentation ainsi que de leurs odeurs par un traitement chimique), ainsi qu’à la présence de gaz toxiques générés par ces mêmes traitements.

Produits réactifs

Le développement des techniques d’épuration a provoqué une augmentation notable du nombre de produits chimiques utilisés : chlore, chaux, chlorure ferrique, soude, eau de javel, floculants divers, acide sulfurique, méthanol…
Chacun de ces produits peut entraîner des risques spécifiques et tout particulièrement le risque de lésions chimiques par contact cutané ou oculaire.

Produits générés

Les polluants rencontrés dans les usines d’épuration sont multiples : sulfure d’hydrogène, mercaptans, ammoniac, amines, aldéhydes, cétones, acides organiques, dioxyde de carbone, oxyde de carbone… Le risque majeur est lié au gaz de fermentation : le sulfure d’hydrogène, toxique redoutable.

Postes les plus exposés

  • Prétraitement : dessableur, dégraisseur
  • Traitement chimique
  • Décanteurs primaires et puits à boues
  • Appareils ou salles de déshydratation des boues (filtre presse, centrifugeuse)
  • Épaississeurs
  • Maintenance et entretien (manœuvre de vannes, remontage et démontage de pompes, nettoyage)

La tendance actuelle étant de construire des usines couvertes pour soustraire le voisinage de leurs nuisances, le risque chimique (ajouté aux problèmes de bruits, d’odeurs, d’humidité et de manque de vue sur l’extérieur) lié à la génération de polluants chimiques nocifs ou toxiques est d’autant plus préoccupant.

Partager