Risque de projection chimique dans le traitement des déchets chimiques

le traitement des déchets chimiques

Le déchet est le résultat de l'activité humaine et notamment de ses activités économiques.

Les déchets des entreprises industrielles dont l'élimination incombe légalement aux producteurs, se distinguent des déchets ménagers et assimilés par leur origine et par leur nature. Le risque chimique sera lié à leurs caractéristiques physico-chimiques et toxicologiques : explosif, inflammable, comburant, irritant, corrosif, ou toxique.

Déchets Industriels Spéciaux ou Déchets Dangereux d’Origine Industrielle

De par leur concentration plus ou moins forte en éléments nocifs, ils présentent certains risques pour l'environnement et la santé humaine. Le caractère dangereux est déterminé par un catalogue des propriétés de danger et par une liste de constituants. Leur manutention et leur traitement nécessitent des précautions particulières et des moyens spécifiques. Pour les déchets chimiques, on pourra citer les déchets chimiques en solutions (acides et bases organiques et inorganiques, les solvants chlorés ou non) et les réactifs et résidus spéciaux (peroxydes, chlorates et oxydants forts).

Traitements des déchets d’origine industrielle

Le traitement des déchets est l'opération qui va permettre de réduire leur potentiel polluant ainsi que leur volume. Dans certains cas, les déchets peuvent subir un prétraitement, opération qui conduit à la modification de leur composition chimique ou de leurs caractéristiques physiques. Les salariés peuvent être confrontés à des risques professionnels de toute nature et plus particulièrement chimique : lors de la manipulation des déchets chimiques eux-mêmes lors des phases d’identification, de collecte, de conditionnement, de stockage et de traitement ainsi que de la manipulation des réactifs de traitement.

5 grands types de traitements

  • Traitement physico-chimique : destiné aux déchets de nature minérale. Il va dépendre de la composition chimique du déchet (présence de cyanures, chrome, métaux lourds, pH…). Ces déchets sont des solutions aqueuses plus ou moins concentrées pouvant contenir des espèces chimiques variées : acides, bases, oxydants, réducteurs, composés de métaux lourds… Le traitement physicochimique d'un effluent toxique est un traitement qui fait intervenir des réactions chimiques entre les substances contenues dans l'effluent et des réactifs chimiques appropriés. A titre d’exemples, la soude, l’acide chlorhydrique, l’acide sulfurique, le permanganate de potassium, le sulfite de sodium ou bien la chaux sont utilisés en tant que réactifs de traitement.
  • Incinération : réservée à des déchets de nature organique. On distingue habituellement les déchets contenant moins de 2% de composés halogénés (composés contenant des molécules de chlore, brome ou soufre) des déchets contenant plus de 2 % d'halogènes.
  • Traitement biologique : réservé à certaines catégories de déchets organiques.
  • Stockage : stabilisés et stockés avant enfouissement.
  • Enfouissement : en cas d’absence de traitement permettant d’en réduire le potentiel polluant.

Mise en ligne le 10 Avril 2012