La solution DIPHOTÉRINE® - Études et résultats

 

Fiabilité de la DIPHOTÉRINE®

 

Innocuité

  • Non irritante pour la peau et les yeux, test sur les animaux et des volontaires sains : le lavage hypertonique est sans danger (Graefe's Arch Exp Ophtalmol 202, 240, 308-313)

  • Non toxique par ingestion (CIT6564), application sur la peau (Savepharm 133/9) ou en injection IV (DL>300mg/kg, CERB test n° 20030856ST)

  • Non sensibilisante (Magnusson-Kligman, Guillot Method)

 

Expériences in vivo

 

Existe-t-il un délai pour le lavage oculaire dans le traitement d'une brûlure oculaire de l'ammoniaque ?

Comparaison de 2 solutions de lavage : sérum physiologique et solution DIPHOTÉRINE®

 

Gérard M, Josset P, Louis V, Menerath JM, Blomet J, Merle H, J Fr Ophtalmol 2000, 23, 1-10

L'intérêt d'un lavage avec la solution DIPHOTÉRINE®, comparé à un lavage au sérum physiologique dans les 10 premières minutes suivant une brûlure oculaire à l'ammoniaque est montré par des éléments anatomo-pathologiques : absence d'oedème du stroma dans le cas du rinçage avec la solution DIPHOTÉRINE® ; et des éléments biologiques : l'inflexion de la courbe de pH dans le cas d'utilisation de la solution DIPHOTÉRINE®.

 

Études scientifiques sur la DIPHOTÉRINE®

  • Cornée brûlée par de l'ammoniac 15.3% sans lavage après 5 minutes de contact.
  • Oedème stromal.
  • Membrane de Descemet normale.
  • Absence de cellule endothéliale.

 

Cornée brûlée à l'ammoniac

  • Cornée brûlée par de l'ammoniac 15.3% lavée après 3 minutes avec une solution saline.
  • L'épithélium est coagulé; stroma oedémateux.

 

Cornée brûlée à l'ammoniac lavée avec la DIPHOTÉRINE®

  • Cornée brûlée par de l'ammoniac 15.3 % lavée après 3 minutes avec de la solution DIPHOTÉRINE®.
  • L'épithélium est vacuolisé et coagulé.
  • Stroma normal.

 

Etude expérimentale immunologique d'une brûlure acide (HCl) chez le rat

Cavallini M, Corsi MM, Milan, Italy, European Journal of Anaesthesiology 2004, 21 : 389-392

 

La solution DIPHOTÉRINE®, amphotère, montre des résultats satisfaisants, non seulement au niveau de la réponse immunitaire mais également au niveau de la cicatrisation de la brûlure et du contrôle de la brûlure (haut niveau de beta endorphine et bas niveau de substances P) en comparaison avec les autes solutions utilisées.

 

Brûlure oculaire par bases en Martinique

 

Lavage retardé : La rééphithélialisation est plus rapide lors d'un lavage avec la solution DIPHOTÉRINE® versus le sérum physiologique

 

Caractéristiques des brûlures de stade 1,2

 

Cas d'une brûlure oculaire de stade 4 (échelle de Ropper Hall)

 

Suite à une projection d'ammoniaque

 

  • lavage avec 1 litre de solution DIPHOTÉRINE®, 1 heure après l'accident
  • Après 6 mois de soins adaptés, la patiente a retrouvé une acuité visuelle de 14/20

 

Oeil après 6 mois de traitement
L'oeil après 6 mois de soins spécifiques

Oeil 1 heure après l'accident
Brûlure de stade 4, 1 heure après l'accident

 

Pour la première fois, l'utilisation de la solution DIPHOTÉRINE® a permis d'arrêter le développement d'une brûlure chimique grave.

 

Source : Burns 28 (2002) 670-673 - Max Gérard, Harold Merle, Frederick Chiambaretta, Danièle Rigal, Norbert Schrage. An amphoteric rinse used in the emergency treatment of a serious ocular burn