Que faire en cas de projection oculaire ou cutanée d'acide fluorhydrique (HF) ?

cas de brûlure à l'acide fluorhydrique

J'ai reçu une projection oculaire et ou cutanée d'acide fluorhydrique (HF) : que dois-je faire ?

Une prise en charge efficace est indispensable du fait du double danger de l'HF quelque soit sa concentration :

  • les ions acides (H+) créent une brûlure superficielle qui constitue la voie d'entrée
  • les ions fluorures (F-) à l'origine d'effets systémiques toxiques pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

Quels sont les protocoles utilisables ?

Si le lavage immédiat des brûlures chimique par l'eau a été historiquement le premier réflexe, il a montré très rapidement ses limites en particulier pour les fortes concentrations avec des cas relatés de décès. Cela se comprend car l'eau ne fait que diluer l'HF passivement et en surface.

L'utilisation en complément d'applications ou d'injections locales de gluconate de calcium a représenté un réel progrès du fait d'une action modérée antiacide et d'un certain potentiel de chélation des ions fluorures. Le pronostic vital a été amélioré ainsi que le degré des séquelles mais là encore la littérature internationale rapporte des cas avec nécessité de prise en charge chirurgicale et encore des issues fatales. Indépendamment de difficulté de la standardisation des circonstances d'accident et des cas cliniques, la sécurité et la reproductibilité des résultats amène à une réflexion pratique et concrète de l'amélioration de cette référence existante.

 

La réflexion pratique a abouti à une optimisation de la prise en charge d'urgence sur le lieu de travail et secondaire en milieu hospitalier dont voici quelques exemples :

  • information et formation des personnels,
  • mesures de préventions techniques collective et individuelle,
  • mise à disposition de stations de lavage à proximité des endroits à risque,
  • utilisation de solvants type DMSO pour faciliter l'apport de calcium au niveau des ongles,
  • application de gel de gluconate de calcium préventivement avant l'apparition des douleurs,
  • ce qui eu également pour conséquences l'amélioration du confort du blessé, excisions précoce des surfaces nécrosées…

La réflexion concrète se place au niveau de l'efficacité du lavage d'urgence et donc naturellement vis-à-vis des deux composantes de la gravité des brûlures par HF qui sont comme nous l'avons vu liées à sa corrosivité et à sa toxicité.

La solution HEXAFLUORINE® est hypertonique et chélatrice.

Cette orientation a conduit le laboratoire PREVOR à concevoir une solution de lavage spécifique pour les projections oculaires et cutanées : la solution HEXAFLUORINE®, hypertonique et chélatrice.

  • Elle répond à la double problématique de l'HF et plus généralement des fluorures libres en milieu acide (BF3 acide acétique, bifluorure d'ammonium…).

  • Elle neutralise l'acidité des ions H+ (sans dégagement de chaleur) et est capable de chélater et fixer les ions fluorures.

  • Utilisée dans la première minute suivant la projection, elle permet, du fait de son hypertonicité, de stopper la diffusion de l'HF dans la profondeur des tissus et de protéger les cellules de la nécrose toxique.

  • Même pour de fortes concentration (70 %) la brûlure a pu être évitée ou limitée à un simple érythème sans douleur. De plus aucune manifestation systémique n'a été constatée. Ce bénéfice et cette sécurité du lavage ont été observés et publiés dans 32 cas d'accidents industriels dont 5 présentaient un niveau de risque létal du fait de la combinaison de forte concentration et de l'importance de la surface atteinte.

Ces cas justifient l'utilisation de la solution HEXAFLUORINE® en première intention et dans l'urgence.

En limitant la brûlure, la solution HEXAFLUORINE® permet, dans de meilleures conditions, d'appliquer, si besoin est ou selon le protocole du médecin responsable, dans un deuxième temps, des protocoles thérapeutiques en fonction de la gravité et de l'évolution de la brûlure.

 

En cas de prise en charge tardive, si le lavage avec la solution HEXAFLUORINE® n'a pas pu être réalisé dans la minute suivant la projection, la brûlure a pu se développer et le risque systémique augmenter.

Il en est de même en cas de lavage insuffisant avec la solution HEXAFLUORINE® (conditionnement incomplètement utilisé) ou en cas de lavage initial à l'eau.

Il convient alors de reprendre le lavage avec la solution HEXAFLUORINE®, qui permettra de limiter les lésions

  • Avec un second flacon de 500 ml de solution HEXAFLUORINE®, en réalisant un lavage d'une durée idéale de 5 minutes.
  • Dans un second temps, il sera nécessaire de compléter la décontamination initiale par un traitement qui apporte en continu du calcium pour limiter l'évolution de la brûlure. Classiquement on utilisera en application ou en injection locale du gel de gluconate de calcium à 2.5 % sur la peau. Les lésions oculaires seront traitée conformément aux règles de prise en charge des brûlures chimiques oculaires (selon la classification de la gravité de la brûlure) dans le double but de limiter les phénomènes inflammatoires et infectieux et de conduire à terme la cicatrisation.

Comment et quand utiliser la solution HEXAFLUORINE® ? En association avec quels traitements ?

Protocole d'utilisation en entreprise

Lavage dans la première minute et en première intention avec tout le conditionnement de solution HEXAFLUORINE®.

  • En cas de projection oculaire, utiliser un flacon de 500ml de solution HEXAFLUORINE® en première intention.
  • En cas de projection cutanée, percuter une Douche Autonome Portable de solution HEXAFLUORINE® de 5 litres.
  • En cas de petites projections cutanées (exemple : un doigt), un flacon oculaire peut également être mis en service, à la place de la DAP.

La solution HEXAFLUORINE® : une réponse immédiate au double danger corrosif et toxique des solutions HF

En cas de déversements accidentels, il convient d'établir également des mesures de premiers secours pour limiter le risque de contamination du personnel : l'absorbant neutralisant TRIVOREX® répond à ce type de problématique.

Le risque d'intoxication par d'éventuelles vapeurs ne doit pas être négligé, la pénétration respiratoire étant rapide et pouvant être importante.

Protocole d'utilisation aux urgences hospitalières

  • Pour une projection oculaire, lavage avec 500 ml de solution HEXAFLUORINE® puis protocole thérapeutique secondaire.

  • Pour une projection cutanée, lavage avec une DAPF 5 litres et la possibilité d'utilisation du gluconate de calcium ou d'autres antidotes spécifiques en topique, en injection sous cutanée, voire en intra-vasculaire, sera étudiée selon les cas.

  • Si la brûlure dépasse 1% de la surface corporelle, des analyses complémentaires seront demandées : calcémie, kaliémie, magnésémie, phosphorémie.